Sortir de l'hibernation syndicale...

A l'approche des scrutins du 6 décembre 2018, il est déterminant de nous mobiliser pour l'avenir du corps des Directeurs des services pénitentiaires.

En effet, dans sa boulimie de réformes, le gouvernement n'oublie pas les fonctionnaires et traîne dans sa besace le projet "action publique 2022".

Celui-ci prévoit notamment de s'attaquer aux CAP de mobilité pour les transformer en instances de recours laissant l'administration à la manoeuvre pour gérer notre parcours professionnel. Autant vous dire que dans ce contexte le dispositif Lemaire, le respect des dates limites de candidature et la transparence du processus qui nous permet de vous conseiller au mieux sur vos choix seraient de l'histoire ancienne !

C'est pourquoi FO Direction s'est attaché toute l'année à tracer des lignes rouges pour stopper les tentatives d'anticipation zélées d'un projet que nous refusons tous. Et vous avez pu constater lors du séminaire du 26 novembre 2018 que s'il reste encore beaucoup à faire, ce travail n'a pas été vain.

Notre détermination à faire aboutir la réforme des DSP n'a pas été non plus du temps perdu. Ce projet porté par FO Direction s'est accéléré en janvier 2017 avec la publication de décrets qui revalorisent les premiers échelons de la classe normale, créent un nouvel échelon sommital dans le grade de DSP de classe Normale et un échelon linéaire HEA en hors classe, et suppriment les conditions de mobilité pour accéder à la hors classe. Il est aussi créé un troisième grade qui garantit à ceux d'entre-nous occupant des emplois fonctionnels, un statut plus avantageux si leur emploi vient à leur être retiré.

Mais ce projet est inabouti, car insuffisant pour intégrer la catégorie A+. Il doit se trouver vivifié alors qu'en parallèle la réforme du corps de commandement offre l'opportunité que nous attendions. C'est pourquoi FO Direction a demandé et obtenu la reprise des travaux statutaires à l'automne 2018. Et quelle consécration d'entendre la Ministre lors de son discours de clôture le 26 novembre 2018 affirmer sa volonté de voir notre corps accéder à la catégorie A+ ! Dommage que l'enveloppe budgétaire correspondante n'ait pas été prévue pour 2019 …

Journal FOD - Décembre 2018

INFODirection N°1 - Décembre 2018

SOMMAIRE

- EDITO - Le mot du Secrétaire Général

- Le budget de la Justice LPJ et surpopulation carcérale : de l’ambition à la désillusion ?

- Analyse technique : les modalités de retrait de CRP en question.

- Fusion des corps : une mauvaise idée au mauvais moment !

- Le statut des DSP : le vrai A +, un avenir encore incertain.

 

EDITO - LE MOT DU SECRÉTAIRE GÉNÉRAL

Pour vous, nous relançons notre journal...

nicolasChers collègues, J'ai le plaisir de vous adresser le premier numéro de notre journal, inFODirection. Nous souhaitons, au-delà des communiqués que nous vous adressons régulièrement, vous faire partager l'action de notre organisation ainsi que nos positions sur les sujets d'actualité. En effet, de la loi de programmation pour la justice aux réformes statutaires en cours, nombreux sont les sujets qui nous préoccupent. Ce premier numéro vous propose une analyse de la loi de programmation pour la justice, dossier qui nous a mobilisé tout au long de l'année, ainsi qu'une étude sur le cadre juridique du retrait de CRP. Par ailleurs, alors que la réforme du corps de commandement s'apprête à faire sauter le dernier obstacle à la reconnaissance de la catégorie A+ pour les DSP, ouvrant la possibilité de négociations avantageuses sur le régime indemnitaire, une organisation professionnelle agite dangereusement le spectre de la fusion des corps et nous expose à l'ouverture de négociations qui pourraient reporter une fois la finalisation du statut des DSP. Nous ne l'accepterons donc pas !

Mais notre journal a vocation à être aussi le vôtre.

C'est pourquoi nous souhaitons créer dès le prochain numéro une rubrique intitulée « La parole est à vous » qui pourra recueillir vos confidences et témoignages, vos réactions, ou tout simplement des billets d'humeur. FO-Direction, seule organisation professionnelle exclusivement mobilisée sur la défense des intérêts des DSP, seule organisation responsable refusant le boycott des CAP de mobilité, s'engage au quotidien pour porter votre parole, promouvoir notre corps et défendre notre avenir professionnel.

Sébastien NICOLAS

FO-Direction reçu à l'Elysée

Le 15 novembre, FO-Direction, seul syndicat défendant exclusivement les intérêts des Directeurs des services pénitentiaires, a été reçu deux heures durant par Mme DJEMNI-WAGNER, Conseillère justice du Président de la République et Madame Charlotte CAUBEL, Conseillère justice du Premier Ministre.

La délégation, menée par Sébastien NICOLAS, Secrétaire Général, était composée de Xavier VILLEROY et Gaëlle VERSCHAEVE, Secrétaires Nationaux.

ElyséeNotre organisation souhaitait par cette rencontre au plus haut sommet de l'Etat, porter la parole des Directeurs des services pénitentiaires, éprouvés après une année particulièrement difficile et souligner les enjeux actuels et à venir.

Alors que l'attribution tardive des marques de reconnaissance saluant l'extraordinaire dévouement des Directrices et des Directeurs pendant les mouvements sociaux du mois de janvier 2018 entraîne son lot de frustration chez nombre d'entre nous dont l'engagement et la qualité du travail n'ont pas été reconnus à leur juste valeur, FODirection a rappelé à Mesdames les Conseillères que notre corps n'a jamais failli à ses responsabilités et prouvé sa loyauté institutionnelle en chaque occasion.

Nous avons également souligné que le profond engagement des hommes et des femmes qui dirigent les établissements et services de l'administration pénitentiaire se mesure aussi au quotidien dans l'exercice de missions difficiles face à une population pénale de plus en plus violente et dans l'accompagnement de personnels en perte de repères face à des attentes politiques et sociales souvent concurrentes. Cet engagement des Directrices et des Directeurs prend, d'ailleurs, des allures sacerdotales lorsque l'on connaît les sacrifices que la majorité d'entre nous consent au cours de sa carrière : mobilité obligatoire fragilisant la cellule familiale, responsabilités exorbitantes pouvant aller jusqu'à des mises en causes pénales, journées de travail interminables, astreintes récurrentes de jour comme de nuit.

Et tout cela pour une reconnaissance institutionnelle faible qui se mesure notamment à l'aune des difficultés que nous rencontrons à faire reconnaître notre corps catégorie A + de la fonction publique de l’Etat.

Réunion interrégionale Lille - CP Longuenesse

Le 14 novembre 2018, s'est tenue sur le Centre Pénitentiaire de Longuenesse la réunion interrégionale de Lille conduite par Monsieur Philippe LAMOTTE, Secrétaire Général adjoint et Madame Cécile BRASSART, Chargée de mission communication.

CP LonguenesseAccueillis par Monsieur Abdelhak MOHIB, Chef d'Etablissement, qui était accompagné par son équipe, le groupe a bénéficié d'une visite de la structure avant de partager un repas et d'aborder divers points de l'actualité (récompenses à l'issue des ouvements de janvier, élections professionnelles, motions adoptées lors du dernier congrès d'octobre 2018, mobilité, réforme du statut, ...)

Les échanges se sont avérés riches et productifs. Il s'agissait tant d'apporter des informations syndicales que de recueillir les souhaits, impressions, inquiéudes et ambitions pour le corps des DSP et l'avenir de la pénitentiaire.

La prochaine réunion interrégionale se tiendra le 20 novembre 2018 sur Dijon.

Pour le Bureau National

Le Secrétaire Général Adjoint

Philippe LAMOTTE

 

 

 

 

 

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }