Présentation du Bureau National FO-DIRECTION

 

 
2. Composition du Bureau national

Secrétaire Général :

Sébastien NICOLAS (DISP Dijon) 

 

 

 

 

 

 

Secrétaire Générale Adjointe :

 Sophie BONDIL (EPM Marseille)

 

 

 

 

 

Secrétaire Général Adjoint :

Philippe LAMOTTE (CP Laon) 

 

 

 

 

 

Trésorier Général :

Patrick WIART (EPM Meyzieu) 

 

 

 

 

 

Trésorière Générale Adjointe :

Gaëlle VERSCHAEVE (CP Lorient-Plœmeur) 

 

 

 

 

 

_______________________________________________________________

Secrétaires Nationaux :

Franca ANNANI (CP Varennes-le-grand) ;  

 

 

 

 

 

Ivan GOMBERT (MA Nanterre) ;

 

 

 

 

 

Valérie MOUSSEEFF (CP Grenoble-Varces) ;

 

 

 

 

 

Xavier VILLEROY (MA Grasse)

 

 

 

 

_______________________________________________________________

Chargée de mission Gestion administrative/Communication/Webmestre :

Cécile BRASSART

 

 

 

 

 

_______________________________________________________________

Consultant :

Bernard LEVY

 

 

 

 

 

 

3. Représentation dans les organismes de consultation ministériels et centraux

Conseil d’Administration ENAP : Valérie MOUSSEEFF

C.T.M.   (Comité Technique Ministériel) : Xavier VILLEROY

C.T.A.P.   (Comité Technique – Administration   Pénitentiaire) : Patrick WIART

Représentants « Union FO-Justice » / FAGE : Sébastien NICOLAS et Patrick WIART

Représentation aux CAP de DSP :

- Directeurs de classe exceptionnelle (à titre temporaire)

Titulaire : Bernard LEVY Suppléant : Xavier VILLEROY

- Directeurs hors classe :

Titulaire : Bernard LEVY Suppléant : Xavier VILLEROY

- Directeurs de classe normale :

Titulaire : Sophie BONDIL Suppléant : Sébastien NICOLAS

 

4. Référents régionaux et maillage territorial

La représentation du syndicat est assurée dans les différentes circonscriptions pénitentiaires par des Délégués interrégionaux qui s'adressent et s'appuient sur des collègues présents en région (établissements ou DISP) pour asseoir la légitimité de notre organisation et vous conseiller dans les problématiques professionnelles que vous rencontrez.

Leur mission est triple :

- Un rôle d'accompagnement : Le référent régional contribue activement à l'objectif d'accompagnement social des DSP confrontés à des difficultés professionnelles ou privées.

En lien avec le Bureau National (BN), il se tient informé par la mise en place et l'entretien d'un réseau relationnel au sein de sa région auprès de ses collègues DSP. Le premier niveau d'accompagnement des personnels de Direction est ainsi assuré par le référent régional qui intervient pour proposer son soutien au DSP concerné, et l'oriente le cas échéant vers la personne assurant la prise en charge et l'accompagnement des DSP au sein du BN.

Le référent régional peut, à cette fin, être mandaté pour se rendre sur les lieux à la suite d'incidents graves ou prendre contact avec des directeurs victimes dans le cadre de leurs fonctions afin de proposer l'aide juridique, technique et humaine du syndicat.

Dans ce cadre, le référent régional peut être amené à solliciter des entretiens auprès des services de la DISP, pour la défense des intérêts individuels d'un directeur.

- Un rôle de proposition : Il peut formuler des propositions pour mettre en œuvre la Motion du Congrès et les délibérations du BN. Ses propositions sont étudiées par les membres du BN : un retour lui est assuré dans le cadre d'une véritable interaction.

Le référent régional peut également proposer des écrits syndicaux aux fins de diffusion, sur un sujet qui l'intéresse ou l'interpelle. En lien avec le Secrétaire National en charge de la coordination, les axes de travail confiés aux référents régionaux seront définis par lettre de mission.

- Un rôle de communication : Le référent régional participe à une bonne diffusion interne de l'information du syndicat, en se positionnant à cette fin comme un maillon essentiel de l'information, qu'elle soit ascendante ou descendante.

Il rend compte au BN des informations issues du terrain dans les meilleurs délais, et participe à la diffusion de l'actualité régionale après des adhérents. Lorsqu'il est mandaté par le BN, il met en place des enquêtes d'opinion auprès des adhérents, en recueille les résultats et les transmet, assortis de son analyse, au BN.

Le référent régional est également amené à piloter la mise en place de réunions d'information régulières auprès des adhérents de sa région, auxquelles se joint un membre du BN. Les référents régionaux participent aux travaux du Conseil National. La représentation de FOD° dans les régions et services est assurée par des référents régionaux, désignés par le Bureau National. Le référent régional facilite la diffusion publique des orientations du SNP-FOD°. Il se tient à disposition des directeurs adhérents ou non adhérents, pour expliquer les prises de position du syndicat et les défendre. Il peut également être amené au nom du BN à solliciter des entretiens auprès de la DISP afin de relayer la défense des intérêts généraux des personnels de direction. En cas d'actions collectives syndicales programmées (réunions, rassemblements...), il s'assure de la gestion logistique de l'action sur son territoire afin d'en faciliter l'organisation et le déroulement.

 

5. Politique pénitentiaire et doctrine syndicale

5.1 Le métier du DSP - haut fonctionnaire en position de responsabilité :

Quelles sont les missions réelles d'un DSP aujourd'hui, quel est son niveau de responsabilité, d'expertise et d'autonomie dans une administration en constante évolution ?

 

1/ Les missions d'un haut fonctionnaire d'administration / catégorie A+

Pour FO-Direction, l'objectif est de définir une vision plus attractive du métier par diverses actions fortes :

• Installer le DSP dans son niveau de responsabilité et d'expertise

• Donner au DSP un niveau d'autonomie en cohérence avec les responsabilités confiées

• Adapter la formation des DSP, hauts fonctionnaires de l'AP

 

2/ La finalisation du statut A+ et l'accompagnement de carrière des hauts cadres de l'AP

Rendre le métier de DSP attractif, c'est également assurer aux hauts cadres de l'AP un statut et un accompagnement en adéquation avec l'exigence du métier :

• Achever la réforme statutaire du A+

• Réaliser sérieusement les campagnes d'évaluation

• Prendre en compte les risques psychosociaux chez les DSP

• Passer d'une mobilité imposée à une mobilité choisie

 

3/ La communication autour des métiers de l'AP - la visibilité des DSP

• Accélération d'une communication dynamique, ciblée et multiforme

• Mise en valeur d'un uniforme de représentation officielle

• Ancrage des rendez-vous institutionnels où la présence des DSP est une évidence

 

5.2 La prise en charge des publics :

Il est indispensable de promouvoir une détention apaisée respectant les valeurs de la République et d'organiser la nécessaire simplification des process et des méthodes pour gagner en efficience au sein des établissements pénitentiaires.

1/ Tendre vers une détention apaisée respectant les valeurs de la République

Le personnel pénitentiaire ressent une crise d'autorité. Cette situation de crise sans précédent est le vecteur principal d'une démotivation des agents. Il s'agit de s'en saisir avec pragmatisme :

• Appuyer le DSP et les agents dans la restauration de l'autorité des personnels pénitentiaires

• Déployer une politique claire pour lutter contre les violences en détention (application du numerus clausus, formation des agents et utilisation d'équipements spécifiques, révision des politiques d'orientation, d'affectation et d'application des peines, publics spécifiques...)

• Réformer la politique RH pour permettre une réforme en profondeur de l'institution (recrutement, accompagnement à la prise de poste, gestion des récompenses, régionalisation des concours, spécification du PA au sein de la DAP, évaluation de la réforme des SPIP...).

 

2/ Tendre vers la simplification et l'efficience des process et des méthodes au sein des établissements

• S'affranchir des contraintes des systèmes d'information • Développer une communication et des réseaux professionnels de qualité

• Proposer une efficacité des processus et des organisations (labellisation étendue, lisibilité des services de la DAP, unicité des CPU, autonomie de gestion des structures...)

 

5.3 La nécessaire modernisation du parc et du programme immobilier :

1/ Une indispensable adaptation de l'architecture aux missions de l'AP • Un parc immobilier fondé sur l'encellulement individuel • La nécessité de mettre en œuvre une gouvernance prévisionnelle et concertée des capacités d’incarcération

2 / Un besoin urgent de prendre en compte la maladie mentale : Adapter l'offre aux besoins • La prise en charge des troubles mentaux dans les UHSA : un dispositif nécessaire, à évaluer • La nécessité de développer les soins de proximité dans les SMPR • La rénovation des unités sanitaires somatiques et psychiatriques

3/ Augmenter les moyens consacrés à la maintenance du parc 4 / Politiques immobilières, une approche pragmatique exploitant les expériences 5 / Adapter les établissements à la diversité de profils des personnes détenues

 

6/ Définir la taille et la localisation des établissements : un choix stratégique pour répondre efficacement aux missions assignées à l'AP

« C'est avec le soutien de toutes les Directrices et de tous les Directeurs que FO Direction veut, aujourd’hui plus que jamais, continuer à avancer. Votre expérience et votre expertise doivent nourrir notre action au service de l’Administration pénitentiaire et des DSP. Ensemble, nous dépasserons les obstacles qui nous empêchent d’avancer au quotidien. Ensemble, nous finaliserons les projets restés inachevés que nous continuons à porter pour vous. Ensemble, nous allons aller loin ! »

Sébastien NICOLAS

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }