FO-Direction reçu à l'Elysée

 

A l'heure où les commandes institutionnelles s’accélèrent à grands coups de relevés de conclusions, de loi de programmation pour la justice, d'organisation en détention des élections européennes et se rajoutent aux projets divers et variés que les Directeurs mettent en oeuvre tous les jours sur le terrain en plus du travail quotidien dans des établissements surpeuplés, nous avons réaffirmé, à l'attention de Monsieur le Président de République et de Monsieur le Premier Ministre, les attentes anciennes et légitimes qui sont les nôtres, les vôtres, celles d’un corps loyal et motivé jusqu’alors mais déçu et attentif aux gestes de bonne volonté qui lui seront exprimés !

« Les Directeurs des services pénitentiaires n'ont plus à faire leurs preuves ! » Mesdames les conseillères de l'Elysée et de Matignon l'ont clairement exprimé. Dès lors, FO-Direction exige la juste reconnaissance de notre administration et de la République que les DSP servent avec la plus totale abnégation. Cette reconnaissance doit notamment s’exprimer sur le plan indiciaire, statutaire et fonctionnel.

Et puisque les derniers obstacles à la reconnaissance de la catégorie A+ devraient être levés avec l'adoption de la réforme de la filière de commandement du personnel de surveillance, FO-Direction exige désormais la finalisation rapide de notre réforme statutaire -entamée en 2007 et provisoirement confortée en 2017- et l'ouverture sans délais de négociations sérieuses sur le futur régime indemnitaire dans le cadre de la mise en place d’un RIFSEEP dont les contours imprécis ont fait l’objet d’une présentation technique lors de cette audience.

FO-Direction sera également contributeur et particulièrement attentif aux travaux amorcés sur la charte de la mobilité pour laquelle des réunions de travail ont été relancées à l’initiative et sur l’insistance soutenue de notre organisation. En effet, FO-Direction, attaché au respect du cadre réglementaire de la mobilité se prononce depuis de nombreuses années sur la définition concertée d’une charte de mobilité dont les 1ers travaux avaient débuté en 2010 et devraient se finir (après réouverture des dossiers moribonds) en début 2019.

FO-Direction a ensuite développé les sujets essentiels concernant :

1. L’axe métier des DSP et les ambitions exprimées par FO Direction :

• Le niveau d’expertise et de responsabilité des DSP; la logique de conception et d’accompagnement des politiques publiques pénitentiaires; la formation des DSP et l’articulation Sous-direction des Métiers/ENAP/Sous-direction RHRS.

• Le recrutement des personnels pénitentiaires et l’attractivité des métiers.

• La fusion des corps DSP / DPIP et son inopportunité technique et fonctionnelle.

• L’appréhension des risques psycho-sociaux concernant les Directeurs.

• Les parcours de carrière et l’accompagnement professionnel.

 

2. Les politiques publiques et pénitentiaires :

• Les incertitudes qui entourent l'impact de la loi de programmation notamment sur la surpopulation carcérale.

• La prise en charge des publics en milieu fermé par des actions innovantes.

• La gestion des détenus radicalisés.

• La définition de la politique d’aménagement des peines.

• La réalisation d’une gouvernance prévisionnelle des capacités d’incarcération, adaptée à la volumétrie et la nature du parc immobilier.

Cet entretien direct, constructif et productif, était particulièrement nécessaire pour faire connaître au sommet de l’exécutif nos aspirations et présenter les attentes de notre corps. A ce titre, nous avons remis nos motions complètes issues du Congrès FO Direction d'octobre 2017, plate-forme doctrinale, politique et pluriannuelle de notre organisation professionnelle. Votre engagement est aussi le nôtre !

P/ le Bureau National

le Secrétaire Général

Sébastien NICOLAS

img.responsive { max-width : 100%; height : auto; }