FO DIRECTIONFO-Direction

Le site des directeurs des services pénitentiaires

 

Quelle cohérence du PEP dans les établissements pénitentiaires ?

ParcoursLe parcours d'exécution de peine (PEP) est un outil qui devrait permettre de fixer des objectifs partagés avec la personne détenue en vue de l'insérer ou ne pas la désinsérer.

L'inconvénient est qu'il est peu efficient en raison :

  • D'une contractualisation qui n'est plus investie. Le PEP est une commande à laquelle doivent répondre les personnes détenues. Les CPU PEP manquent d'objectifs à renvoyer à la personne détenue, manquent de perspective ;
  • D'une observation, d'une évaluation qui a été déplacée des surveillants (auparavant orienteurs, PEP) vers les CPIP ;
  • De Psychologues PEP aux statuts et missions non délimités ;
  • D'une orientation en établissement pour peine qui est contrainte, dans les faits, par le caractère d'AICS (et qui conduit à figer encore plus les personnes dans le déni) et par le maintien des liens familiaux qui est devenu la pierre angulaire de l'affectation (par la pratique et par la jurisprudence) se posant en limite aux projets.

Or le parcours d'exécution de peine permet d'impliquer la personne détenue en articulant les dispositifs tels que le travail, la formation professionnelle, les activités, la prise en charge par les partenaires (unité sanitaire, école). Le parcours d'exécution de peine vise à établir la personne détenue comme actrice de sa détention et non comme consommatrice de l'offre d'activités. Ce parcours valorise les efforts de la personne détenue tout en lui permettant de faire ses preuves.

L'architecture des établissements pour peine doit être au service du parcours d'exécution de peine qui doit se concevoir entre plusieurs structures pour offrir une cohérence du début de la peine jusqu'à son terme, aménagement de peine compris. Le contenu du projet doit être érigé en critère principal de prise en charge des publics.

Lire la suite...
 

Cible détruiteQuelle prévention des risques psychosociaux pour les DSP ?

Au sein des établissements pénitentiaires, les personnels de direction sont en charge de la prévention des risques psycho-sociaux pour l’ensemble de leurs personnels. Mais les directeurs, très impliqués dans la gestion des publics et de leur structure sont également exposés à ces RPS.

 

En savoir plus

 

FO DirectionQuelle gestion des courtes peines dans le cadre de la surpopulation ?

La surpopulation récurrente des maisons d'arrêt nécessite de s'interroger sur la mise en œuvre de nouveaux dispositifs de prise en charge des courtes peines en milieu fermé. En effet, le milieu ouvert ne saurait être la seule solution « consensuelle » à cette problématique structurelle.

En savoir plus

 

M. URVOAS et M. DELLISTERencontre avec M. URVOAS, Député, Président de la commission des Lois à l'Assemblée Nationale

FO-Direction réuni en Conseil National à Saint -Germain-en-Laye du 23 au 25 septembre 2014 a eu l’honneur de recevoir dans le cadre de ses travaux, M. le Député Jean-Jacques URVOAS, Président de la Commission des Lois à l’Assemblée Nationale,  donnant lieu à  des échanges ouverts sur un certain nombre de problématiques pénitentiaires.

En savoir plus